4/37 lignes  [1 - 4]  <<  <  1 2 3 4 5 6 10  >  >>
4/37 lignes  [1 - 4]  <<  <  1 2 3 4 5 6 10  >  >>

Balade anglaise. Le musée imaginaire de Jane Austen de Nathalie Novi



 

Balade anglaise. Le musée imaginaire de Jane Austen de Nathalie Novi

Du 16 novembre 2019 au 12 janvier 2020


Dessins d'Olivier Sibertin-Blanc



 

Dessins d'Olivier Sibertin-Blanc

Du 28 septembre 2019 au 3 novembre 2019

Ancien élève des ateliers des Arts Décoratifs de Paris, Olivier Sibertin-Blanc nous invite dans un univers graphique et numérique. Il associe harmonieusement les nouvelles technologies de création numérique avec les techniques de créations classiques, nous offrant ainsi des dessins personnels, où finesse du trait, couleurs et lumières enchantent le regard…

Yoann Merienne aux Minimes



 

Yoann Merienne aux Minimes

Du 29 juin 2019 au 22 septembre 2019

L'Espace Saint-Pierre des Minimes accueille cet été Yoann Merienne, peintre et sculpteur.

Puissantes et empreintes de sérénité, grâce à leur traitement tout en nuances de gris et aux formats imposants, ses œuvres feront souffler un vent de force tranquille et de méditation aux Minimes.

Matières du temps. Pastels d'Emmanuelle Perat



 

Matières du temps. Pastels d'Emmanuelle Perat

L'espace Saint-Pierre des Minimes sera fermé les dimanches 26 mai et les 2, 9 et 16 juin.

Du 25 mai 2019 au 23 juin 2019

Enseignante à l’école des Beaux-Arts de la Compiègne, Emmanuelle Perat présentera aux Minimes une sélection de pastels Ces œuvres, toutes récentes, sont en grande partie des compositions architecturales, librement inspirées des « bodegon » espagnols, coins de greniers et mécanismes exposés qui s’inscrivent tous dans un questionnement sur le temps et la métamorphose.

« Rien ne bouge chez Emmanuelle Pérat. Ses objets dispersés trouvent un point d’équilibre magique entre désordre et stabilité. (…) C’est la lumière, cette substance translucide, cette matière impalpable qui devient ici l’acteur principal. Lumière qui surgit et capte l’ensemble et qui, plus qu’éclairer simplement ces intérieurs, se transforme en un échangeur entre le plein et le vide. » Itzhak Goldberg, 
 
 
Née en 1970 à Toulouse, Emmanuelle Pérat a fait ses études à L’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Elle est diplômée avec les félicitations du Jury. 
Ancienne pensionnaire de La Casa de Velázquez et lauréate de nombreux prix dont le Premier prix de dessin de l’Académie des Beaux-arts de Paris, elle expose régulièrement ses œuvres en France et à l’étranger. Ses travaux sont présents dans diverses collections publiques dont le Fond National d’Art Contemporain (Paris), le National Museum of Women in the Arts (Washington DC) et le Musée Frissiras (Athènes).